Méditation ou concentration

méditationAujourd’hui le mot « méditation » est très galvaudé et a le vent en poupe. Issue de la tradition philosophique orientale, la méditation nous vient d’Inde ou elle fut enseignée par le Bouddha qui signifie « l’éveillé ». Longtemps rattachée au bouddhisme, elle était considérée comme une pratique religieuse n’appartenant qu’à certaines personnes faisant preuve d’ascétisme.

Aujourd’hui elle désigne davantage une technique laïque de développement personnel. Même si cela a permis une ouverture et un accès facilité à tout un chacun, il reste important de connaître les racines de cette pratique ancestrale.

La méditation telle que nous l’entendons nous Occidentaux, s’apparente plus à une pratique mentale que spirituelle. Avant même de parler de méditation il serait alors plus juste de parler de concentration.

Commencer à pratiquer la méditation revient donc à affiner sa capacité de concentration.

Elle va nous permettre de stabiliser et de calmer notre mental et d’être plus conscient du  moment présent avec le moins de jugement et de résistance possible.

Pratiquer la « concentration »

Pour commencer, il est important de choisir un support à la concentration :

  • Visuel
  • Son
  • Respiration

Ce support permet de ne pas se laisser submerger par le flot de nos pensées, de nos sensations ou de nos émotions.

Le plus important n’est pas la durée de la pratique mais plutôt la fréquence et la régularité.

Les bénéfices peuvent mettre du temps à se faire sentir, il est alors primordial de ne rien attendre d’autre de cette pratique que le fait même de pratiquer dans l’acceptation totale de l’instant présent.

Au départ, nous allons prendre conscience surtout de notre agitation mentale et de notre difficulté à rester en place…

Pas de panique ! Cela est tout à fait normal, patience et bienveillance envers soi-même sont de rigueur.

Pas de jugement sur le vagabondage de l’esprit !

Pour bien commencer la pratique de la méditation-concentration il faut prévoir :

Un temps à sa pratique personnelle

5 à 10 minutes par jour suffisent dans un premier temps. Comme je vous le précisais plus haut l’important étant la régularité plutôt que la durée.

Ce temps que vous vous consacrez doit être le plus calme possible sinon votre séance peut vite devenir comme ça…

Cela veut dire que pendant ce moment de pratique vous êtes tranquille et vous ne faites rien d’autre !

Un lieu

Nul besoin d’un grand espace, un coin de salon ou de chambre suffit amplement. Cependant, il est préférable que vous utilisiez à chaque fois le même espace dans la mesure du possible. Je vous invite à éteindre vos téléphones, ordinateurs et autres tablettes bien évidemment 🙂 afin de laisser place à une atmosphère de silence et de quiétude…

La posture

On privilégiera une posture assise plutôt que allongée afin d’éviter l’endormissement. Par contre, vous pouvez tout aussi bien pratiquer assis sur une chaise, qu’en tailleur ou encore sur les genoux. Il est important que vous vous sentiez à l’aise dans votre corps afin d’éviter le plus possible les tensions et les douleurs.

La concentration sur le souffle est idéale pour débuter

Alors installez-vous confortablement, le dos est droit et les épaules relâchées…

Les yeux peuvent être gardés ouverts fixant un point devant soi au sol ou fermés…

Prenez une grande inspiration par le nez et on commence… concentration… inspiration après inspiration, expiration après expiration…

Pour plus de facilité, n’hésitez pas à prononcer mentalement « inspire » sur l’inspiration et « expire » sur l’expiration.

A chaque fois que votre esprit s’évade, ramenez-le au souffle.

N’hésitez pas à me faire part de vos ressentis, questions ou autres dans vos commentaires.

A bientôt pour un nouvel article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *