Sophrologie et Méditation

Sophrologie

pont-japonais
Du grec ancien :

  • SOS : Harmonie
  • PHREN : Conscience
  • LOGOS : Etude

Aux frontières de la relaxation et de l’hypnose.

La sophrologie, fondée en 1960 par Alfonso Caycedo, neuropsychiatre d’origine colombienne, signifie l’étude de la conscience en harmonie. Les techniques fondamentales de la sophrologie caycédienne contribuent à l’épanouissement et au bien-être de l’individu.

Après avoir induit un état de relaxation profonde, intermédiaire entre veille et sommeil (état sophronique), le travail d’activation s’opère au moyen de diverses techniques basées sur :

  • la respiration
  • la relaxation
  • des mouvements doux et dynamiques
  • des visualisations positives

 

Elle aide à renforcer les attitudes et valeurs positives dans sa vie au quotidien, ainsi qu’à :

  • développer sa concentration et son attention
  • préparer un entretien ou un examen
  • retrouver confiance en soi
  • améliorer son sommeil
  • bien vivre sa grossesse et son accouchement
  • gérer son stress et ses émotions négatives et surtout à lâcher prise !!!
  • tout simplement se faire du bien !

Loin d’être exhaustive, cette liste nous montre déjà toutes les possibilités que nous offre cette discipline.

Ce qui est intéressant avec la sophrologie c’est qu’elle peut être utilisée par tous et dans n’importe quelle situation, c’est-à-dire autant chez soi quand nous avons suffisamment de temps devant nous pour pratiquer une séance plus ou moins longue entre 10 et 30 minutes ou au travail, en marchant ou encore dans les transports en commun lorsque nous disposons que d’une ou deux minutes !

C’est ce que nous appelons une sophro-flash !

Elle est à la fois une science et un art de vivre.

 


Relaxation

relaxation
Contrairement à la sophrologie, la relaxation a pour seul but de détendre le corps et l’esprit. Elle est généralement pratiquée couchée ou assise ce qui favorise la détente musculaire.

Elle vise par différents moyens  physiques et ou psychiques à obtenir un bien-être général du corps et de l’esprit, à entrer en soi pour mieux se connaître, gérer ses émotions et plus largement à établir une meilleure communication avec les autres et le monde environnant.

Cette décontraction musculaire va entraîner une détente mentale amenant progressivement à un véritable lâcher-prise !

Un peu de biologie :

Le fonctionnement du corps est sous le contrôle du système nerveux autonome (SNA), dont les centres sont situés au niveau du tronc cérébral.

Le système nerveux autonome comporte deux parties :

  • le système nerveux sympathique (SNS) excitateur, il accélère le fonctionnement des organes.
  • le système nerveux parasympathique (SNPS) inhibiteur, qui au contraire, ralentit les organes.

Ces deux systèmes agissent de façon antagoniste et génèrent des niveaux variables d’activation physiologique.

La relaxation correspond à la mise au repos du SNS et à l’activation du SNPS.

La relaxation entraîne :

  • une diminution du rythme cardiaque
  • une diminution du rythme respiratoire
  • une diminution de la pression artérielle
  • une diminution de la sécrétion de cortisol (hormone du stress) par les surrénales

Elle favorise :

  • une meilleure efficacité
  • une meilleure santé
  • une meilleure qualité de vie relationnelle

et l’épanouissement personnel !

La relaxation aide à entrer dans un rapport intime avec soi-même, hors de tout jugement sur soi. Elle nous donne accès à notre espace intérieur de tranquillité. L’expérience de la relaxation, parce qu’elle est positive, nous permet de développer notre capacité à être présent à soi, présent au monde en toute plénitude !

 


Méditation

meditation-logo-1
Issue de la tradition philosophique orientale, la méditation est aujourd’hui accessible à tous et n’est plus forcément rattachée à une pratique religieuse.

Il existe une grande diversité d’écoles et de pratiques quand nous parlons de méditation mais toutes partagent certaines valeurs et qualités à savoir :

  • la compassion
  • le calme
  • la simplicité
  • l’acceptation et non la résignation
  • l’attention au moment présent

Nous entendons de plus en plus parler de « méditation de pleine conscience » également appelée « mindfulness ».

C’est grâce à Jon Kabat-Zinn (docteur en biologie et enseignant en Hatha Yoga) que la méditation est devenue accessible au monde occidental.

Cette pratique permet de s’éloigner du mode « faire » pour se rapprocher du mode « être ».

Il s’agit d’être présent au moment qui passe :

  • en acceptant ce qui vient sans filtre
  • sans jugement
  • sans attente à l’inverse de la relaxation où un état de détente physique et mentale est recherché.

« Pleine conscience signifie diriger son attention d’une certaine manière, c’est-à-dire :

délibérément,

au moment voulu,

sans jugement de valeur. »

Jon Kabat-Zin (2005). Où tu vas, tu es. Éditions J’ai Lu

 

Elle est une qualité humaine qui nous permet de prêter attention dans l’instant présent à :

  • nos pensées
  • nos sensations physiques
  • nos émotions

Dans cette optique nous pouvons avoir recours à des pratiques de méditation dites « formelles » c’est-à-dire avec une intention particulière comme le fait de prendre conscience de notre respiration ou encore de nos pensées ou alors des pratiques dites « informelles » comme méditer en marchant, dans les transports, en faisant la vaisselle ou autres.

En résumé nous pouvons méditer tout le temps ! C’est une bonne nouvelle non ???

Davindson, Kabat-Zinn & al (2003) montrent qu’une pratique méditative de 8 semaines augmente l’activité cérébrale dans le cortex pré-frontal gauche et élève les niveaux d’anticorps par rapport à un groupe contrôle.

 

Speca et al (2000) mesurent les effets de la mindfulness sur les troubles de l’humeur et les symptômes de stress chez 90 patients cancéreux (âge : 27-75 ans). L’étude montre une diminution significative des symptômes indépendamment du sexe, de l’âge, du type et du stade de la maladie.

Grâce à la méditation nous pouvons :

  • sortir du pilotage automatique pour être davantage conscient de chaque moment
  • prendre conscience du bavardage de l’esprit et de la façon dont il tend à contrôler nos réactions aux évènements quotidiens
  • prendre conscience de notre respiration !!!
  • apprendre à rester présent en adoptant une perspective plus large
  • apprendre à lâcher prise
  • constater que nos pensées ne sont pas des faits mais des productions de notre mental afin de prendre du recul et de se libérer
  • accepter de mieux prendre soin de soi

Nous pouvons aisément affirmer que la pratique de la pleine conscience aide à maintenir un équilibre dans sa vie.

 

Dans ma pratique j’utilise ces trois techniques que sont la sophrologie, la relaxation et la méditation, non pas séparées les unes des autres mais l’une au service de l’autre.